Atrophie Optique Dominante / Qui est OPA1 ?

Qui est OPA1 ?

Photo de Photoholgic sur Unsplash

Association KJER France | Atrophie Optique Dominante (Maladie de KJER) Éditeur KJER France Revu le 17/04/2021

En 2020 , on a découvert que le gène OPA1 était à l’origine de l’Atrophie Optique Dominante, depuis cette date, d’autres gènes responsables de cette maladie ont été découverts, mais OPA1 reste la cause principale, et de loin, de cette maladie génétique. Découvrons ce gène, petite portion d’un chromosome qui est responsable de l’atrophie optique la plus fréquente, 1 personne sur 30 000 porte une mutation du gène OPA1.

Le gène OPA1

L’existence de formes héréditaires d’atrophie optique a été rapportée initialement par les ophtalmologues britanniques F. Batten et S. Snellen 1897. Cependant, ce n’est qu’en 1959 que le mode autosomique dominant de transmission de cette maladie a été démontré par l’ophtalmologue Paul Kjer sur la base d’une étude portant sur 19 familles danoises. ON parle depuis de maladie de KJER ou mieux d’Atrophie Optique Dominante. En 2000, deux équipes, dont une française de Montpellier, localisent simultanément le gène à l’origine de L’Atrophie Optique Dominante. Ce gène est dénommé «OPtic Atrophy 1» (OPA1). Le gène OPA1 est situé dans l’ADN du noyau de la cellule humaine en position 3q2829. C’estàdire sur le bras long (indiqué par q) du chromosome 3 entre les positions 28 et 29. Plus précisément entre les paires de bases 193.310.932 et 193.415.599 du chromosome (soit 104.667 paires de bases).

Localisation du gène OPA1sur le chromosome 3 (la marque rouge à l’extrémité droite dénommée q29) Source : https://www.genecards.org/

La protéine OPA1

Le gène OPA1 est à l’origine de la production d’une protéine qui intervient dans le fonctionnement des mitochondries. Cette protéine est appelée protéine OPA1 ou dynaminlike120kDA. Les mitochondries sont des microorganismes présents dans le cytoplasme des cellules. Elles produisent l’énergie nécessaire au fonctionnement de la cellule. Ce sont des organismes dynamiques qui subissent des changements dans leur morphologie par un double processus de fission/fusion (division/combinaison). Ces changements sont essentiels au fonctionnement correct des mitochondries. La protéine OPA1 est produite dans de nombreux tissus et cellules, notamment dans le cerveau, la rétine, les muscles impliqués dans les mouvements (muscles du squelette), le foie, le cœur. La protéine produite à partir du gène OPA1 joue un rôle clé dans le processus de fusion et participe ainsi à la régulation du système. Cette protéine est localisée dans la membrane interne des mitochondries. La protéine OPA1 est aussi impliquée dans le processus principal de production d’énergie des cellules (phosphorylation), la maintenance de l’ADN présent dans les mitochondries (ADN mitochondrial)le processus d’autodestruction de la cellule (apoptose)Les mutations du gène OPA1.

Les mutations du gène OPA1

A ce jour, on a répertorié 593 mutations du gène OPA1 qui causent des Atrophies Optiques Dominantes avec ou sans troubles associés. Ces mutations ont pour effet majoritaire de stopper prématurément la production de la protéine OPA1 (mutation tronquante), ce qui en modifie la qualité. L’anomalie de la protéine induit un dysfonctionnement de la mitochondrie qui conduit à terme à la destruction des cellules dans lesquelles elles se trouvent. C’est parce que la protéine produite par le gène OPA1 est essentielle au fonctionnement de la mitochondrie que les états pathologiques qui en résultent sont catégorisés comme maladies mitochondriales. Les mutations du gène OPA1 sont transmises sur le mode dominant (un seul parent suffit à transmettre le gène muté), le risque de transmission est de ½; la transmission n’est pas lié au sexe. Dans certains cas, on ne trouve pas d’antécédents familiaux, on parle de mutation de novo ou sporadique.

L’Atrophie Optique Dominante

Une même mutation du gène OPA1 n’entraine pas une Atrophie Optique Dominante de même gravité (expressivité variable). Par ailleurs, le gène muté ne semble pas entraîner nécessairement des troubles chez la personne qui le porte (pénétrance incomplète ou porteur sain). Des études récentes révèlent une pénétrance de l’ordre de 50% dans certaines familles. Une pénétrance incomplète suggère que des facteurs génétiques ou environnementaux modulent ou inhibent l’expression de la mutation d’OPA1.Chez les personnes affectées, on constate une diminution du nombre de cellules nerveuses sur la rétine (cellules ganglionnaires). Ces cellules se prolongent par des fibres (axones) qui se réunissent pour donner le nerf optique dans une zone circulaire de l’œil (la papille optique). La perte des cellules ganglionnaires entraine en conséquence la dégénérescence (atrophie) du nerf optique.On ne sait pas pourquoi les mutations du gène OPA1 touchent de préférence les yeux. On sait cependant que les cellules ganglionnaires ont un fort besoin en énergie et contiennent beaucoup de mitochondries. C’est cette dépendance énergétique qui les rendrait particulièrement vulnérables aux dysfonctionnements des mitochondries et au déficit en énergie. Certaines mutations du gène OPA1 causent des troubles associés à l’Atrophie Optique Dominante. On trouve des formes dAtrophie Optique Dominante avec surdité, des formes plurisystémiques qui associent lAtrophie Optique Dominante avec une surdité, une ataxie et une myopathie (cette forme est appelée «AOD plus»), on trouve aussi des Atrophies Optiques Dominantes associées à des troubles similaires à la sclérose en plaques.

PDF de l’article

La présence de partenaires n’influence pas la politique éditoriale. Notre site n’accueille pas de publicité.
Copyright KJER France – Tous droits réservés.

error: Contenu protégé
Aller au contenu principal